Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
APEI Montlignon

RDV avec l'inspectrice de Franconville

Bonjour à toutes et tous.

 

Vous trouverez ci-dessous le CR de notre rendez-vous du 23 janvier avec l’inspection de la circonscription de Franconville.

 

Participant(e)s :

- Mme CAYLAT, Inspectrice de la circonscription de Franconville

- Mme BERGARMASCHI, Conseillère pédagogique

- Mme PENALVA, MM. DESCROIX et VITON pour l’APEI

 

Objectifs de ce rendez-vous demandé par l’APEI :

- Partager nos difficultés pour exercer notre mandat de représentants de parents d’élèves

- Évoquer e projet de regroupement scolaire

 

La première partie de ce rendez-vous a été d’expliquer et démontrer les difficultés que nous rencontrons pour exercer notre mandat ainsi que plus généralement les dysfonctionnements que nous constatons.

L’Inspectrice et la Conseillère ont reconnu que tout ceci ne relevait pas d’un fonctionnement normal (refuser de nous laisser lire le règlement tout en nous demandant de le voter, refuser de nous montrer les règles/consignes s'appliquant à nos enfants pendant les pauses, refuser d'expliquer pourquoi certains points demandés par nous ne sont pas repris à l'ordre du jour des conseils, comptes-rendus ne reflétant pas fidèlement le conseil, affichage publique de noms et non des fonctions*) et donc ne participait pas à un environnement serein et constructif pour exercer nos mandats mais surtout pour les enfants. Il ne s'agit donc pas de problème par rapport à l'enseignement dispensé*.

Nous avons insisté sur les bonnes relations avec la Directrice et l’équipe pédagogique de l’école maternelle depuis de nombreuses années, qui a pourtant changé de direction.

Bonnes relations que nous ne voulons pas perdre.

L’Inspectrice s’est engagée à organiser très rapidement une réunion de concertation et de médiation avec la Directrice de l’école élémentaire.

Celle-ci devrait avoir lieu le 30 janvier prochain.

 

Cette première partie était importante à développer avec nos interlocutrices, d’une part pour partager sur nos difficultés au quotidien mais aussi d’autre part pour justifier nos craintes sur l’organisation du regroupement scolaire.

 

La seconde partie a donc été consacrée au regroupement scolaire.

 

Nous avons rappelé à plusieurs reprises notre besoin d’avoir simplement des explications sur ce projet, d’être accompagnés, pour pouvoir nous positionner, et que nous n’avions pas d’opposition « par principe » à une telle proposition.

 

Ce projet de fusion est proposé par l’Inspectrice, à effet de septembre 2017.

 

D’après elle toutes les conditions sont réunies pour le mener à bien (cf. plus bas les avantages).

L’Inspectrice a rencontré les directrices dès le mois de novembre, sans les autoriser à communiquer avec nous sur ce point.

Ce n’est donc pas un projet de dernière minute, ni pour en compenser un autre qui ne s’est pas fait sur une autre commune.

Par ailleurs, elle est venue à la rencontre des équipes pédagogiques des deux écoles vendredi 20 janvier.

Pendant tout le processus de mise en place (février à septembre, puis l’an prochain) l’inspection apporte son soutien aux Directrices et enseignants.

Elle a également rencontré le maire ce même vendredi.

Qui est favorable au rapprochement.

 

Nous avons confirmé notre inquiétude sur le soutien de la mairie aux écoles.

D’après nous une seule école pourrait se traduire pour la mairie par moins de moyens alloués, en prenant l’exemple du poste d’ATSEM qui va prochainement disparaitre ou encore de la non-réévaluation du budget versé aux élèves depuis de nombreuses années.

Sur ce point l’Inspectrice répondit que seule la mairie était compétente. Mais qu’il n’y avait pas de cause à effet mathématique.

Toutefois c’était l’occasion de souligner un nouveau point d’inquiétude pour nous…

 

Elle nous a rappelé que le rapprochement a déjà été évoqué les années précédentes.

Nous avons souligné que l’ancien inspecteur était contre ce projet d’ailleurs…

Toujours d’après elle, lors de la constitution des écoles de Montlignon il n’était prévu à l’origine de n’avoir qu’un seul groupe scolaire.

 

Les avantages évoqués par l’Inspectrice :

- Seuil du nombre d’élèves, pour le maintien d’une classe, abaissé à 27,5 pour toutes les classes (et non 30 en maternelle et 27,5 en élémentaire)

- Nombre d’élèves supplémentaires pour négocier une ouverture de classe : 15 (et non plus 45)

- Enseignant volontaire obligatoirement pour avoir une classe mixte maternelle/élémentaire. Sinon cela ne peut être imposé par la Directrice ou une autre autorité aux enseignants.

- Une seule équipe pédagogique au service de l’école sur tout le parcours « Petite Section - CM² »

- Organisation de conseils de cycles et de conseils des maitres pour avoir obligatoirement une cohérence pédagogique du début à la fin sur la totalité du parcours « Petite Section - CM² »

 

Nous avons signifié notre circonspection sur cette vision de complémentarité entre les équipes : aujourd’hui il n’y a pas d’échange entre les 2 écoles.

 

Au sujet de la réunion d’information publique à destination des parents, nous avons insisté à nouveau sur le besoin de communication vers les parents, pour expliquer ce projet mais aussi informer tous les parents.

Toute la communication ne peut reposer que sur les parents d’élèves !

Tout l'accompagnement ne peut reposer que sur les parents d’élèves !

 

Le manque d’information est symbolisé par les refus successifs de communication et de réunion des différents intervenants.

La conclusion naturelle est que si personne ne veut prendre le temps de communiquer, on ne peut que craindre un loup…

Nous demandons toujours une réunion avec tous les intervenants, puisque les périmètres sont bien définis :

- les soutiens pédagogiques et organisationnels sont du ressort de l’inspection (la mise en place et l’accompagnement du projet avant et après le regroupement)

- la définition de l’organisation de la nouvelle entité est du ressort de la Directrice

- les moyens alloués/maintenus à l’école sont du ressort de la mairie

 

Nous avons insisté pour qu’elle reparle de ce besoin de communication avec ses interlocuteurs (Mairie et Directrice), la Directrice de l’école était d’ailleurs d’accord pour participer à une telle réunion.

Mais personne ne veut l’organiser… Et ce n’est pas à l’APEI de prendre cela en charge !

 

 

Une précision sur l’organisation de l’école apportée par l’inspectrice : il y aura toujours deux accueils distincts pour les enfants, comme aujourd’hui, mais la Directrice du futur groupe scolaire devra accueillir les enfants en maternelle.

Une autre précision sur la vie de l’école : regrouper les deux écoles n’interdit pas de fermer une classe (la même année ou en suivant…).

 

Au sujet du conseil d’école extraordinaire : chacun va pouvoir s’exprimer : la mairie, les représentants des parents, les enseignants.

Pour le moment il est, de fait, repoussé à une date qui ne nous a pas été communiqué.

 

Enfin, l’Inspectrice a émis comme proposition de repousser d’une année ce regroupement (soit effet septembre 2018) et voulait connaitre notre avis.

Nous devons en parler avec les autres élus, et l’association de manière générale, pour nous positionner.

L’occasion de rappeler à nouveau que nous ne sommes pas opposés par principe au regroupement, mais simplement au déroulé des événements, à la conduite de ce regroupement.

Toutefois ce décalage permettrait d’avoir un dialogue et des échanges sur une période plus « normale » pour construire et accompagner ce projet, ce qui ne pourrait être que positif.

Y compris pour nous, pour échanger avec les parents, trouver de l’information…

 

Nous restons à votre écoute !

 

Cordialement.

 

L’APEI

 

* Précisions apportées le 01/02/2017 à la demande de l'inspectrice

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article