Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
APEI Montlignon

Compte rendu du conseil d'écoles extraordinaire du 20 février 2017

Bonsoir à toutes et tous.

Ci-dessous le compte rendu du conseil extraordinaire des écoles Bunel et Demouy du 20 février 2017.

Ordre du jour : projet de fusion des écoles.

 

En introduction la Directrice de l’école élémentaire rappelle qui peut voter : enseignant(e)s (1 par classe) et représentants des parents d’élèves titulaires (1 par classe).

 

La Directrice nous informe également qu’aucune personne de la mairie n’assistera ni ne participera au conseil.

Elle en a été avertie par courrier.

Ce courrier rappellerait également la position favorable de la mairie à cette fusion.

Nous n’aurons pas connaissance de la teneur du courrier malgré demande faite en séance.

Du fait de son absence, l’avis de la mairie ne compte pas pour le vote.

 

L’Inspectrice précise que cette absence n’est pas un problème car la mairie lui a déjà fait part de son soutien à ce projet de regroupement.

La position de la mairie sera communiquée à l’Inspectrice d’Académie, décideuse finale et unique de ce projet.

Elle nous communique les arguments de la mairie :

- C’est un projet normal et naturel car le groupe scolaire a été construit dans l’optique d’un seul ensemble (preuve en est le couloir qui relie les 2 écoles)

-  Il n'y a pas de secteur scolaire à Montlignon, tous les élèves vont à la même école.

 

Nous ne pouvons que regretter l’absence de tout représentant de la mairie à ce conseil extraordinaire, seul moment depuis l’annonce du projet où toutes les parties étaient réunies.

Tout comme nous regrettons à nouveau l’absence totale de communication de la mairie vers les parents d’élèves et leurs représentants à propos du regroupement.

 

La Directrice nous informe que le nom du futur ensemble scolaire n’est pas encore connu.

 

S’ensuit un tour de table des présent(e)s.

 

L’Inspectrice rappelle les circonstances et sa position sur ce regroupement.

C’est elle qui est à l’origine de ce projet, elle qui l’a proposé à l’Inspectrice d’Académie.

L’Inspectrice pense que c’est favorable au fonctionnement de l’école, avec une seule équipe enseignante, avec des temps de concertation communs sur tout le parcours des enfants, un seul projet d’école.

Il se trouve également qu’il y a un poste de direction vacant, celui de l’école maternelle, qui est actuellement assumé par Mme Mabire.

En mars il sera mis ‘’au mouvement’’ à titre définitif donc il pourra être obtenu par Mme Mabire ou une autre personne qui l'aurait demandé et qui aurait plus de points qu'elle.

 

L’Inspectrice précise que l’avis de ce soir est consultatif. Il sert seulement d’éclairage pour l’Inspectrice d’Académie (Mme Gauthier) qui prend seule la décision de lancer ou non ce regroupement scolaire. Avis pris avec toutes les pièces du dossier remis par l’Inspectrice de circonscription, y compris l’avis consultatif émis ce soir, et l’avis de la mairie

 

Nous redemandons des explications et revenons sur les éléments qui nous ‘’questionnent’’ : le déroulé des événements, la problématique des délais, l’urgence ressentie à traiter ce projet, le manque d’information des parents, l’absence d’information publique, la crainte de réduction des moyens…

Sur les délais l’Inspectrice explique que nous sommes contraints par ceux-ci, à cause du mouvement national des enseignants, et de la remise du poste de Directrice ‘’au mouvement’’.

En effet à partir du moment où il y a deux Directrices titulaires (en maternelle et élémentaire) la fusion n’est plus possible ou du moins très difficile : car « il faudrait déloger » un(e) titulaire.

Donc c’est pour maintenant ou alors il faudra attendre qu’une situation similaire se représente.

Elle précise également qu’il n’y pas de recherche d’économies derrière cette proposition, au contraire. Pour preuve s’il y a fusion il y aura ¼ d’ETP en plus à financer par l’État pour les détachements (la Directrice du regroupement obtiendrait une ½ décharge, alors qu'actuellement la Directrice d'élémentaire a ¼ de décharge et celle de maternelle n'en n'a pas du tout).

 

Nous demandons à l’Inspectrice de circonscription quels sont les moyens de recours en cas de décision de regroupement prise par l’Inspectrice d’Académie.

Elle ne sait pas nous répondre, ce soir, s’il y a une voix de recours possible et encore moins les modalités de celui-ci.

Elle va se renseigner puis reviendra vers nous.

 

Nous portons deux demandes avant tout vote :

- Que le vote se déroule à bulletin secret et non à main levée comme annoncé

- Qu’il soit organisé deux votes successifs : un par école actuellement existantes

Nous avons les éléments juridiques à disposition si nécessaire.

 

D’après l’Inspectrice ces deux votes ne sont pas nécessaires et ne changeront rien au final. De plus elle connait déjà la position des enseignant(e)s.

Renseignement pris auprès de sa hiérarchie avant ce soir (nous lui avions déjà posé la question), il lui a été affirmé qu’il ne devait y avoir qu’un seul vote.

Toutefois devant notre insistance elle s’absente pour contacter M. André Garcia, Inspecteur de l’éducation nationale.

A son retour, sont organisés les 2 votes.

 

Suite aux votes, les résultats sont les suivants :

- École maternelle : 6 votants (3 enseignantes, 3 élu(e)s).

Résultat : 6 votes contre le regroupement scolaire.

Avis défavorable.

- École élémentaire : 16 votants (8 enseignant(e)s, 8 élu(e)s).

Résultat : 8 votes contre le regroupement scolaire, 6 votes pour le regroupement scolaire, 2 votes nuls.

Avis défavorable.

 

Les résultats de ces votes seront portés à la connaissance de l’Inspectrice d’Académie.

 

Nous attendons maintenant la décision de celle-ci.

L’Inspectrice de circonscription transmettra la décision aux écoles et à la municipalité. Les représentants des parents seront informés par le canal habituel (courrier via les enfants).

 

Cordialement.

 

L'APEI

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article